Je n'avais jamais eu le temps de lire ce livre et en tombant dessus quand je faisais mes achats livresques (voir IMM de Juillet), je n'ai pas pu résister.

Dans une province retirée de l'Angleterre du XIXe siècle, une jeune institutrice arrive un soir dans un château isolé où l'attend sa jeune élève. Mais le mystère plane sur cette demeure. Quel est ce rire démoniaque qui retentit aux heures profondes de la nuit ? Le maître de céans lui-même, attirant et énigmatique, ajoute au trouble de la jeune fille. En découvrant l'amour, perdra-t-elle du même coup tout espoir de bonheur et de paix ?

Jane EyrePersonnellement, je n'ai pas trop aimé ce livre (même si c'est un chef-d'oeuvre, et patati patata) pour plusieurs raisons. D'une part, je l'ai trouvé (excusez-moi l'expression) un peu "gnan-gnan" malheureusement. C'est vrai que la jeune fille laide qui tombe amoureuse de son maître, c'est un peu du revu et revu pour moi. Pendant le livre, j'ai cru que je regardais un épisode des Feux de l'Amour. C'est dommage que l'histoire soit un peu "toute faite" car sinon, j'aurai peut-être plus apprécié ce roman.

D'autre part, le livre, malgré ses longueurs et ses histoires déjà vues, est très bien écrit, et plutôt facile à comprendre malgré la date de parution originale (1847), bien que la couverture puisse faire peur. Même si l'histoire est un peu prévisible, certains éléments restent surprenants pour le lecteur. C'est vrai qu'en lisant la description au dos (voir ci-dessus), on s'attend déjà à l'histoire prévisible, et le roman ne contredit pas l'idée qu'on peut s'en faire.

J'ai passé un assez bon moment avec ce livre, bien qu'il présente de nombreuses longueurs par endroits et qu'il soit prévisible. En conclusion, une lecture très moyenne...